Hommage au poète JOSEPH ROUFFANCHE

         Le Jeudi 10 septembre 2009, de 18 à 20 heures,     Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges (entrée libre)  

 

          Interventions - Lecture - Remise de la Médaille d'honneur de la Ville de Limoges  

 

    en présence des Amis, des Lecteurs et des Personnalités  

 

          « Il est pourtant devant mes yeux d'espoir/pleins de l'air en cendre et de brouillards lourds,/le seul pays, mon règne et promesse de règne. »  

 

    « Un livre de vous est une ouverture de monde. » Gaston Bachelard  

 

       

 

    Avec le soutien de la Ville de Limoges                    RSVP à laurent.bourdelas2@wanadoo.fr  

 

    « Le poète est né en 1922 sur les rives de la Maulde avant son confluent d'avec la Vienne. Rêveur, l'enfant se plaisait au bord de ces rivières, dans ce pays vert où « on     n'allait pas jusqu'à la mer/on ne comprenait que l'eau douce ». Il ne garde que de bons souvenirs de ses années d'internat tout près de l'illustre et somptueuse collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat, et il intégra avec bonheur l'école normale d'instituteurs de Limoges. Devenu professeur de lettres, il marqua plusieurs générations d'élèves (...) Nous sommes un certain nombre à considérer que l'heure serait pourtant venue (...) pour un couronnement mérité et un grand salut au poète octogénaire. »  

 

    Jean-Pierre Thuillat, Balade en Limousin Sur les pas des écrivains, Editions Alexandrines, Paris, 2009.  

   

    « Il a publié plusieurs recueils à partir des années 1950, notamment chez Rougerie, et il a été distingué par le prestigieux Prix Mallarmé en 1984 pour : Où va la mort de jours     (Ed. Oracl, Poitiers, 1983). Divers hommages lui ont été rendus, par son compatriote Clancier, par Philippe Soupault, Bachelard ou Jean Tardieu. André Beucler l'a préfacé (...) Joseph Rouffanche est un poète de l'émerveillement (...), un élégiaque qui chante l'amour et la nature, un lyrique merveilleux qui sait aller du Limousin à l'universel et apure son écriture au fur et à mesure que passe le temps dont il a la passion. »  

 

    Laurent Bourdelas, Du Pays et de l'exil Un Abécédaire de la littérature du Limousin, Les Ardents Editeurs, Limoges, 2008.  

 

« Ce n'est pas un tricheur, c'est un poète authentique (...) il faut qu'on l'écoute, qu'on le lise. » Philippe Soupault